Vous naviguez en mode anonymisé, plus d’infos

Concertation préalable : le projet de pôle d’échange multimodal de Biarritz

Submitted by audrey.marret on
Gare de Biarritz

Cette concertation préalable est ouverte du 2 avril au 3 mai 2024 dans le cadre du projet de pôle d’échanges multimodal (PEM) de la gare de Biarritz, dans les Pyrénées-Atlantiques.

Modifié le vendredi 22 mars 2024
Publié le vendredi 22 mars 2024
  • # Trains régionaux
  • # Transports
  • # Particulier
  • Le projet de pôle d’échanges multimodal de la gare de Biarritz

    Pour faciliter les mobilités sur le territoire, le Syndicat des mobilités Pays Basque-Adour (SMPBA) s’est engagé depuis quelques années dans une phase de modernisation des gares présentes sur son territoire. A l’image des gares de Bayonne, Hendaye, l’objectif est désormais d’aménager le pôle d’échanges multimodal de la gare de Biarritz (PEM). Descendre du train et pouvoir basculer facilement vers un autre mode de transport, entre le bus, le taxi, la voiture ou encore le vélo : c’est l’objectif de l’aménagement du PEM de la gare de Biarritz.

    Par délibération en date du 1er février 2024, le comité syndical a fixé les objectifs poursuivis et les modalités de concertation préalable concernant la réalisation de ce projet, en application des articles L.103-2 et R.103-1 du Code l’Urbanisme. A ce titre, ce projet doit permettre de répondre aux objectifs suivants :

    • Réorganiser l’offre de stationnement, pour permettre un report modal vers les transports collectifs (bus et trains).
    • Améliorer l’offre de transports urbains, avec la création d’une gare routière qui accueillera le terminus de plusieurs lignes urbaines Txik Txak et de la ligne structurante n°5 desservant le centre-ville.
    • Valoriser le parvis de la gare, avec la création d’un espace public dédié aux piétons et d’espaces végétales favorables à la biodiversité.
    En lien avec le projet de RER basco-landais

    La gare de Biarritz est intégrée dans le projet de RER basco-landais qui vise au doublement de l’offre TER d’ici 2032 (passage de 14 allers-retours à 32 allers-retours). L’un des objectifs du PEM est d'organiser le rabattement et la diffusion des futures offres ferrées du RER avec le réseau Txik Txak à Biarritz au sein d’un véritable pôle central des mobilités.

    En savoir plus sur le RER basco-landais

    Participer à la concertation

    La concertation préalable se déroulera du 2 avril au 3 mai 2024 inclus. Pendant toute sa durée un dossier de concertation et des registres seront mis à disposition du public.

    Un dossier de concertation exposant le projet du Pôle d’Échanges Multimodal de la gare de Biarritz sera mis à disposition du public :

    • en version numérique, accessible sur le site internet du Syndicat des mobilités Pays Basque Adour et de la ville de Biarritz.
    • en version papier, accessible au siège du Syndicat des mobilités Pays Basque-Adour (15 avenue Foch, Bayonne) ainsi qu’à la mairie de Biarritz (12 avenue Edouard VII, Biarritz), aux jours et heures d’ouverture des bureaux.

    Des registres seront mis à disposition du public afin qu’il puisse faire part de ses observations :

    • Un registre numérique, accessible depuis le site internet du Syndicat des mobilités Pays Basque Adour et de la ville de Biarritz.
    • Des registres en version papier, accessibles au siège du Syndicat des mobilités Pays Basque-Adour (15 avenue Foch, Bayonne) ainsi qu’en mairie de Biarritz (12 avenue Edouard VII, Biarritz).

    Réunion publique le 11 avril

    Une réunion publique sera organisée le jeudi 11 avril 2024 à 18h, à l’Ecole hôtelière de Biarritz (2 rue Francis Jammes). A son issue, la concertation préalable fera l’objet d’un bilan dressé par l’organe délibérant du Syndicat des mobilités Pays-Basque Adour.

    Train léger innovant : un TER-études circule en Limousin

    Submitted by audrey.marret on
    Le TER-études en circulation dans le Limousin

    Un TER dédié à l’innovation circule depuis le mois de mars sur les lignes du Limousin. Ce train-études, équipé de capteurs et d’ordinateurs embarqués, va recueillir des données en situation réelle pour les futurs trains légers innovants TELLi.

    Modifié le vendredi 22 mars 2024
    Publié le vendredi 22 mars 2024
  • # Trains régionaux
  • # Transports
  • # Innovation
  • # Particulier
  • Capteurs, caméras et radars à bord du train

    Le train-études en Limousin

    C’est un TER bardé de capteurs et d’ordinateurs embarqués que les voyageurs prendront peut-être sur l’une des lignes de l’étoile ferroviaire de Limoges. Mis en circulation le 18 mars 2024, ce train-études est un autorail X73500, acquis par la Région dans le cadre du projet de train léger innovant (TELLi). Exploité par SNCF Voyageurs et ouvert aux voyageurs, ce TER Nouvelle-Aquitaine va collecter des données lors de ses trajets et tester les solutions technologiques qui équiperont les futurs TELLi.

    Veritable laboratoire roulant, le train accueillera progressivement à son bord des équipements installés par chaque partenaire du projet. Des ordinateurs embarqués permettront d’analyser la circulation du train et d’enregistrer des flux de données en temps réel. Des caméras et des LIDAR (système radar opto-électronique de télédétection) recueilleront des données afin de définir de nouveaux process pour optimiser la maintenance préventive des voies.

    Les circulations sur l'étoile de Limoges

    Mis en circulation depuis le lundi 18 mars, le TER-études transporte des voyageurs sur les lignes de l’étoile ferroviaire de Limoges : les lignes 18, 23, 24, 25, 26, 27, 31 et 34.

    Le projet TELLi : la future génération de trains

    Cette expérimentation, unique en France, fait partie des engagements de la Région au sein du projet TELLi pour le train léger innovant. Porté par un consortium, TELLi regroupe un ensemble de grandes entreprises partenaires derrière SNCF : Thales, Texelis, CAF, Wabtec, Railenium, Alstom, Capgemini, Cerema et Ektacom. La Région Nouvelle-Aquitaine participe au projet avec le Ferrocampus, écosystème d’innovation et de recherche basé à Saintes (en Charente-Maritime).

    Redynamiser les dessertes fines dans les territoires ruraux

    Le projet TELLi est cofinancé par l’Etat dans le cadre du programme France Relance 2030. Pour la Région, l’enjeu est de taille : il s’agit d’élaborer la prochaine génération de trains adaptés aux lignes régionales non électrifiées. Sur les 3410 km de lignes qui composent réseau ferré en Nouvelle-Aquitaine, 36 % seulement sont électrifiés. Le futur train léger innovant doit aussi répondre aux objectifs de décarbonation des transports, et apporter toujours plus de services aux usagers.

    En offrant plus de services à coûts maîtrisés, l’objectif de TELLi est de redynamiser les petites lignes ferroviaires. Pour accélérer le report modal vers le train, le futur train léger innovant doit apporter une solution de mobilité pérenne aux territoires ruraux. En investissant dans TELLi, la Région Nouvelle-Aquitaine ouvre ainsi la voie à un avenir plus durable et efficace pour les transports régionaux.

    Ferrocampus, pôle d'excellence de la filière ferroviaire

    Pôle d’excellence européen de recherche, d'innovation, d'expérimentation, de formation et et d'attractivité de la filière ferroviaire, Ferrocampus réunit près une cinquantaine d’acteurs. Basé à Saintes sur 14000 m², Ferrocampus réunira à terme des espaces d’innovations, d’expérimentations, un centre d’essais et de transfert technologiques, un campus de formation et un espace de promotion de la filière ferroviaire.

    En savoir plus sur Ferrocampus

    Mobilité durable : des transports plus propres en Creuse

    Champs de colza en Nouvelle-Aquitaine

    En Creuse, le verdissement est amorcé sur une ligne régulière.

    Publié le jeudi 29 février 2024
  • # Transports scolaires
  • # Cars régionaux
  • # Creuse
  • # Énergies renouvelables
  • # Environnement
  • # Transports
  • # Particulier
  • Des transports plus écologiques

    La mise en circulation d’un nouveau véhicule roulant sans carburant d’origine fossile a commencé sur la ligne reliant Aigurande à La Souterraine.

    • 1 car au biogaz circule sur la ligne 212 Aigurande <> Dun le Palestel <> La Souterraine

    Un car au biogaz en Creuse

    Nouvelle alternative au gazole, le BioGNV est un gaz naturel obtenu par la méthanisation de déchets organiques et végétaux. Son origine permet ainsi d’encourager les circuits courts : le biométhane étant produit localement à partir de déchets. Le véhicule Iveco Crossway circulant sur la ligne s’avitaille à la station privative récemment installée au nouveau siège social de l’entreprise LDT Transports et Voyages, situé à La Châtre.

    Les moteurs n’émettent par ailleurs ni odeur, ni fumée et sont deux fois moins bruyants. Le biogaz diminue aussi fortement la pollution avec une réduction de 50 % des émissions d’oxyde d’azote et jusqu’à 95 % des particules fines. Economique, son coût à la pompe est, en moyenne, inférieur de 30 % par rapport au diesel.

    Concertations TER 2024

    Submitted by audrey.marret on
    Concertations TER 2024

    Les concertations TER sont ouvertes jusqu'en juin 2024. Ces temps d’échange entre les usagers, la Région et SNCF sont organisés pour améliorer le service et adapter l’offre aux besoins. Votre avis compte !

    Modifié le vendredi 8 mars 2024
    Publié le mercredi 21 février 2024
  • # Trains régionaux
  • # Nouvelle-Aquitaine
  • # Transports
  • # Collectivité territoriale
  • # Particulier
  • Dialoguez avec vos élus et les représentants SNCF

    Les concertations TER sont des concertations publiques ouvertes à tous les usagers des trains régionaux, et à toute structure concernée par une desserte TER (représentants de communes, associations, proviseurs, entreprises...). 

    Vous pouvez participer à ces concertations :

    • en déposant des propositions en ligne, sur les plateformes de concertation.
    • en assistant à des réunions publiques (les comités de lignes) organisées d’avril à juin. Ces réunions publiques permettent d’échanger avec les élus de la Région et des représentants de SNCF (SNCF Voyageurs, SNCF Réseau et SNCF Gares & Connexions). C’est également l’occasion de présenter les horaires qui seront mis en place à la mi-décembre 2024. Ces réunions peuvent être suivies sur place ou à distance (les lieux des réunions et les liens de connexions sont précisés dans chaque plateforme de concertation).

    Dates des concertations 2024

    Chaque secteur de déplacement a sa plateforme de concertation. Sur les plateformes de concertation, vous pouvez déposer une contribution en ligne, visualiser le replay de la réunion publique et télécharger les documents de la concertation (supports de présentation, fiches horaires projets, documents de la précédente concertation…).
    Les
    comptes-rendus avec les réponses aux propositions déposées seront accessibles à partir du mois de septembre.

    Les comités de lignes 2024 et plateformes de concertation

    Donnez votre avis : participez aux concertations TER

    Les concertations TER sont organisées chaque année pour recueillir l’avis des usagers et leurs propositions d’amélioration des horaires et du service. Poser une question, déposer une contribution en ligne ou participer aux réunions publiques vous permet :

    • de faire part de votre expérience d’usager ;
    • de donner votre avis sur les nouveaux horaires qui seront mis en place en décembre 2024.
    • d’être informé sur l’actualité de votre ligne (travaux, amélioration du confort des trains…) et les nouveautés tarifaires.

    Vous pouvez déposer jusqu’à 5 propositions sur l’ensemble des thématiques (confort, horaires, information voyageurs, gares, intermodalité).

    Votre avis compte ! Toutes les contributions seront lues par la Région Nouvelle-Aquitaine. Les propositions seront analysées et si elles sont jugées opportunes, leur faisabilité sera étudiée. Les comptes-rendus publiés à l’issue de la concertation viendront répondre à l’ensemble des questions et contributions.

    A Périgueux, le pôle d’échange multimodal transforme la gare

    Submitted by audrey.marret on
    Le pôle d'échange multimodal de Périgueux

    Après cinq ans de travaux, les aménagements autour de la gare de Périgueux sont terminés. Avec une nouvelle passerelle et de nouveaux équipements, le pôle d’échange multimodal est au cœur des mobilités d’aujourd’hui : bus, cars régionaux, trains, marche ou vélo.

    Modifié le lundi 5 février 2024
    Publié le lundi 5 février 2024
  • # Cars régionaux
  • # Trains régionaux
  • # Dordogne
  • # Nouvelle-Aquitaine
  • # Transports
  • # Particulier
  • A Périgueux, en Dordogne, le pôle d’échange multimodal (PEM) a transformé le quartier de la gare. Aménagé en plusieurs phases, de 2019 à fin 2023, cet espace public a officiellement été inauguré le 3 février 2024. Relié à la gare, le pôle d’échange multimodal est un lieu accessible et fonctionnel, où se rejoignent plusieurs solutions pour se déplacer. Ici s’interconnectent différents modes de transport collectif : bus interurbains, cars régionaux, trains. Sans oublier les mobilités douces, marche et vélo.

    Les travaux du pôle d'échange multimodal en vidéo

    Offrir un meilleur service à tous les voyageurs

    Le pôle d’échange multimodal est doté de différents aménagements et équipements pour faciliter le passage d’un mode de transport à un autre. La nouvelle passerelle, mise en service en 2023, est emblématique de cette fluidité dans les déplacements : la passerelle relie les quartiers de Périgueux avec un accès direct aux quais de la gare et, desservis par quatre ascenseurs, ses 3 mètres de large permettent de se croiser en poussette, vélo ou fauteuil roulant.

    5 ans de travaux pour le pôle d'échange multimodal

    La réalisation du pôle d’échange multimodal a été cofinancé par la Région Nouvelle-Aquitaine, qui facilite l'accès aux mobilités pour tous sur le territoire régional. Les aménagements du PEM se sont faits en plusieurs étapes :

    • L’aménagement de l’avenue du Maréchal Juin, en fonctionnement depuis 2019
      Derrière la gare, l’aménagement de l’avenue du Maréchal Juin intègre une place pour les piétons et les vélos, la création d’une voie propre aux bus, des arrêts sécurisés et accessibles, un local vélo. Cet espace a été inauguré en juillet 2019.
    • Le réaménagement du parvis de la gare, en fonctionnement depuis juillet 2022
      Le chantier a permis la création de voies de bus, de dépose-minute et le développement d’espaces dédiés aux piétons et aux vélos (2 box sécurisés et 15 arceaux vélos). Un parking de 160 places pour les voitures a aussi été ouvert.
    • La mise en place de la nouvelle passerelle, en service en 2023
      La passerelle relie le parvis de la gare, l’ensemble des quais et le pôle d’échange multimodal aménagé sur l’avenue du Maréchal Juin. Les travaux ont été réalisés d’octobre 2021 à juin 2023, avec des aménagements au pied de la passerelle de mars à juillet 2023.
    • L’ouverture d’une agence Périvélo, en janvier 2024
      Situé au sein de la gare, ouvrant directement sur le parvis, ce lieu est dédié à la location, à l’entretien et au retour des vélos.
    La gare de Périgueux modernisée

    La gare de Périgueux a elle aussi fait l’objet de travaux en 2023. De janvier jusqu’à la fin de l’année, SNCF Gares & Connexions a réalisé des travaux de modernisation pour améliorer l’accessibilité de la gare. Les quais ont notamment été remis à neuf et adaptés pour permettre un accès de plain-pied aux trains. Ces travaux ont été cofinancés par l’Etat et SNCF Gares & Connexions.

    Le pôle d'échange multimodal de Périgueux
    Les équipements neufs (signalisation, aménagements), offrent plus de confort aux voyageurs.
    La passerelle du pole d'échange multimodal
    La passerelle accède directement aux quais, qui ont été remis à neuf.
    Le pôle d'échange multimodal de Périgueux, aménagé pour les cars et les bus
    Le parvis de la gare a été aménagé avec des voies pour les bus et les cars.
    Equipement vélo du pôle d'échange multimodal de Périgueux
    L'espace dédié aux vélos comprend 2 box sécurisés et 15 arceaux.

    Le financement du PEM de Périgueux

    L’aménagement du pôle d’échange intermodal de Périgueux a coûté 15,1 millions d’euros au total (y compris la passerelle), cofinancés par l’agglomération Grand Périgueux (à 47 %), les fonds européens (FEDER à hauteur de 15 % soit près de 2,2 millions), l’Etat, SNCF Gares et Connexions, et le département de la Dordogne. La Région Nouvelle-Aquitaine a participé au financement à hauteur de 11 %, soit près de 1,6 million d'euros investis. 

    La nouvelle ligne de car express Blaye – Bordeaux

    Submitted by audrey.marret on
    un car régional de la ligne 430 Blaye - Bordeaux

    Mise en circulation le 8 janvier dans le cadre du RER métropolitain de l’agglomération bordelaise, cette nouvelle ligne de car express, à haut niveau de service, relie Blaye à Bordeaux avec un car toutes les 20 minutes en heure de pointe.

    Modifié le lundi 8 janvier 2024
    Publié le vendredi 22 décembre 2023
  • # Cars régionaux
  • # Gironde
  • # Nouvelle-Aquitaine
  • # Transports
  • # Particulier
  • La nouvelle ligne de car express entre Blaye et Bordeaux est en service ! Sur cette ligne 430, un car circule toutes les 20 minutes aux heures de pointe, avec des arrêts dans 11 communes.

    11 communes desservies entre Blaye et Bordeaux

    Cars, Berson, Pugnac, Saint-Laurent-d’Arce, Saint-André-de-Cubzac, Cubzac-les-Ponts, Saint-Vincent-de-Paul, Ambarès-et-Lagrave, Sainte-Eulalie, Carbon-Blanc et Lormont.

    3 arrêts desservis dans Bordeaux

    Cité du Vin, Place Ravezies et Les Aubiers.

    Téléchargez la fiche horaire de la ligne 430

    Un service express pour vos trajets quotidiens

    Car express 430 Blaye - Bordeaux

    La ligne 430 Blaye <> Bordeaux fait partie des solutions de transport déployées dans le cadre du RER métropolitain de l’agglomération bordelaise. En connexion avec les autres modes de transport sur Bordeaux Métropole, la ligne 430 présente tous les avantages pour faciliter l’intermodalité dans les déplacements quotidiens.

    Une fréquence de passage assurée

    • En heure de pointe, un car passe toutes les 20 minutes.
    • Pour une vitesse commerciale améliorée, les cars de la ligne 430 bénéficient des couloirs de bus et de la priorité aux feux sur Bordeaux Métropole.

    Des connexions pour simplifier vos déplacements

    • Avec le tram TBM. L’arrivée aux portes de l’hyper centre de Bordeaux facilite les interconnexions avec le réseau de tram TBM. La ligne 430 permet une connexion directe avec les 3 lignes de tramway : la ligne A (arrêt la Gardette), la ligne B (arrêt Cité du vin) et la ligne C (arrêts les Aubiers et Ravezies).
    • Avec les aires de covoiturages. La desserte des aires de covoiturages de la Garosse et du Peyrat pour Saint André-de-Cubzac et celles de Saint Laurent d'Arce, Pugnac et Berson facilitent l’intermodalité.
    • Avec le TER. En gare de Saint-André-de-Cubzac, l’interconnexion est assurée avec les lignes 15 (La Rochelle – Rochefort – Saintes – Bordeaux) et 43 (Saint-Mariens – Bordeaux).

    Des cars à haut niveau de service

    Profitez de services à bord tels que le WIFI, la presse en ligne, et des prises USB à chaque siège.

    Tournesol
    Des cars toujours moins polluants

    Un car complet, c’est près de 60 voitures en moins sur la route ! Pour des transports plus décarbonés, 6 cars de la ligne 430 roulent au bioGNV (gaz naturel pour véhicule) et 4 au biocarburant (des carburants issus de matières premières d’origine végétale, animale ou de déchets). Le bioGNV produit 80 % d’émission de CO2 et 95 % de particules fines en moins par rapport au diesel classique.

    Voyager sur la ligne 430 : les tarifs

    Trouver le tarif adapté à vos besoins

    La gamme des tarifs et abonnements aux transports routiers régionaux s’adapte à vos habitudes :

    • Voyage simple : 2,30 € (tarif tout public), 0,40€ (tarif solidaire sous conditions de ressources)
    • Voyage aller/retour : 4,30 € (tarif tout public, voyage dans la même journée)
    • 10 voyages : 18,40 € (tarif tout public)
    • Formules d’abonnement pour voyager sur tout le réseau des cars régionaux : à partir de 17,92€ par mois (base pass annuel -28 ans).

    Acheter votre titre de transport

    Pour acheter votre titre de transport, rendez-vous :

    • Sur les applications mobiles CARS 33 et Ticket Modalis
    • Sur la boutique en ligne
    • À bord du car
    • Dans les points de vente

    Besoin d'un renseignement ?

    • Vous pouvez contacter les services au 0970 870 870 (du lundi au samedi de 8h à 19h).
    • Ou vous rendre dans les agences TBM situées : à la gare de Bordeaux Saint-Jean, à Lormont Buttinière, place Gambetta.

    Le RER métropolitain

    Pour inciter au report modal de la voiture vers les transports en commun, la Région Nouvelle-Aquitaine s’est engagée depuis 2018, au côté de Bordeaux Métropole, puis du Département de la Gironde en 2022, pour le développement d’un réseau express régional métropolitain (RER Métropolitain) dans l’agglomération bordelaise, en Gironde.

    Le RER Métropolitain associe transports en TER et lignes de car express. Six lignes de car express sont envisagées. Une première ligne a été lancée en 2019 entre Créon et Bordeaux Métropole. La ligne express 430 Blaye <> Bordeaux est la deuxième ligne mise en service.

    Fret ferroviaire : réouverture de la ligne Niort – Thouars

    Submitted by audrey.marret on
    La ligne de fret ferroviaire entre Parthenay et Thouars

    La ligne de fret entre Niort et Thouars, dans les Deux-Sèvres, est à nouveau entièrement ouverte, après la modernisation de la section entre Parthenay et Saint-Varent. Uniquement réservée aux trains de marchandises, cette ligne au potentiel important représente un trafic de plus de 1,5 million de tonnes de marchandises par an.

    Modifié le mercredi 29 novembre 2023
    Publié le mardi 28 novembre 2023
  • # Trains régionaux
  • # Deux-Sèvres
  • # Nouvelle-Aquitaine
  • # Transports
  • # Particulier
  • Fin des travaux sur la section Parthenay - Saint-Varent

    Après d’importants travaux de modernisation, le tronçon de ligne entre Parthenay et Saint-Varent est ouvert aux circulations ce mois de décembre 2023. Avec la réouverture de cette section, les circulations des trains de marchandises ont repris sur l’ensemble de la ligne de fret Niort – Thouars.

    33 km de voie renouvelés

    Fermée à la circulation depuis 2015, la section de ligne entre Parthenay et Saint-Varent a fait l’objet d’importants travaux démarrés en 2022. Les principales interventions ont permis :

    • le renouvellement partiel de 33 km de voie,
    • la modification du plan de voies des gares d’Airvault et de Parthenay,
    • la remise en état d’ouvrages d’art, d’ouvrages en terre et d’ouvrages hydrauliques,
    • la modernisation des installations de sécurité sur 3 passages à niveau,
    • la modernisation des installations de signalisation et de télécommunication.

    Ces travaux permettent d’assurer la pérennité de la voie pour 10 ans.

    Travaux sur la ligne de fret Parthenay-Thouars
    25 000 traverses ont été remplacées sur la ligne.
    Les travaux sur la ligne de fret Parthenay-Thouars
    19 000 tonnes de ballast ont aussi été remplacées.
    Travaux sur la ligne de fret Parthenay-Thouars
    Travaux sur la ligne de fret Parthenay-Thouars
    La phase des essais techniques s’est déroulée de septembre à novembre 2023.
    Travaux sur la ligne de fret Parthenay-Thouars
    Près de 45 % du chantier financé par la Région

    Le montant des travaux de la section Parthenay - Saint-Varent s’élève à 17 millions d’euros, financés par la Région Nouvelle-Aquitaine et l’Etat (44,7% chacun), le Département des Deux-Sèvres (7,8%), la Communauté de Communes du Thouarsais (0,6%) et la Communauté de Communes Airvaudais-Val du Thouet (0,1%). Les entreprises bénéficiaires de cette ligne de fret ont également participé au financement : les Carrières Roy (2%) et la société Amaltis (0,1%).

    Le fret ferroviaire entre Niort et Thouars

    Carte de la ligne de fret Parthenay Saint-Varent

    La réouverture complète de la ligne de fret entre Niort et Thouars est un enjeu majeur pour tous les acteurs du territoire. Fermée dans sa partie centrale depuis 2015, la ligne Niort – Thouars compte 87 km de voies, indispensables à l’activité de nombreuses entreprises et carrières, dont les sociétés Amaltis, Kleber Moreau et Roy. Ces dernières ont participé au financement des travaux de modernisation de la ligne. Dans un premier temps, le tronçon de la ligne entre Niort et Parthenay a été rouvert en 2019. Avec la remise en service de la section entre Parthenay et Thouars en décembre 2023, la totalité de la ligne Niort – Thouars est réouverte. Cette ligne de desserte fine uniquement réservée au fret est notamment stratégique pour les approvisionnements du Sud-Ouest en granulats.

    Un atout économique et un levier de transition écologique

    Avec un potentiel important, la reprise des circulations sur l’ensemble de la ligne Niort - Thouars pour le transport de marchandises va générer de nombreux bénéfices à long terme :

    • La ligne représente un trafic de plus de 1,5 million de tonnes de marchandises par an, soit 50 000 poids lourds évités sur les routes régionales.
    • La relance des trafics Nord- Sud est à nouveau possible : un trafic de 250 000 tonnes de granulats par an est attendu entre Saint-Varent et la région bordelaise, ainsi qu’une augmentation du trafic d’engrais en provenance d’Allemagne.
    • La ligne Niort – Thouars contribue à la redynamisation du tissu économique et industriel du nord des Deux-Sèvres. La réouverture de cette ligne capillaire de fret permettra de développer le transport ferroviaire de granulats, céréales, clinker ou autres marchandises à destination des sites industriels, des sites de travaux et des plateformes multimodales.
    • Cette remise en service permet enfin de proposer un itinéraire alternatif à Tours-Bordeaux.
    Réduire les émissions de gaz à effet de serre

    Solution de report modal, le fret ferroviaire contribue à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Un train de marchandises est l’équivalent de 50 poids lourds et émet 10 fois moins de CO2. Il permet donc une baisse des trafics routiers et de l’accidentologie, une réduction de la consommation d’énergie carbonée, fossile soit un impact réduit de toutes les externalités négatives en comparaison avec le transport routier.

    Fret : la volonté de fer de la Région Nouvelle-Aquitaine

    Le chantier de la ligne Niort – Thouars est le fruit d’une large concertation entre toutes les parties prenantes, avec un engagement majeur de la Région. Le montant total des travaux sur les sections Niort – Parthenay – Saint-Varent s’élève à 26,5 millions d’euros, assumé à 46 % par la Région, soit plus de 12 millions d’euros d’investissement. Le tour de table des cofinancements a également intégré l’Etat, les industriels embranchés ainsi que les communautés de communes Airvaudais-Val du Thouet et du Thouarsais dans les Deux-Sèvres.

    A l’heure du réchauffement climatique, privilégier le transport de marchandises par le rail plutôt que par la route s’impose comme une évidence. Le principe de report modal est en revanche plus facile à dire qu’à faire pour deux raisons majeures. La première est liée à un état dégradé du réseau ferroviaire français, la seconde à la complexité technique du fret ferroviaire. Pour autant, la Nouvelle-Aquitaine mène une politique volontariste en la matière : dans tous les territoires, des lignes capillaires sont soutenues et les infrastructures modernisées. La Région finance les travaux nécessaires à la sauvegarde des infrastructures, à hauteur de 38 millions d’euros à ce jour. La Région engage également plus de 21 millions d’euros pour le fret dans le cadre de l’accord régional de relance.

    Ouverture de la halte TER de La Couronne

    Submitted by audrey.marret on
    Halte de La Couronne, en Charente

    En Charente, la halte de La Couronne est ouverte depuis ce mois de décembre. Ce nouveau pôle d’échanges multimodal facilite les déplacements en train avec des places de stationnement à proximité, des connexions aux transports urbains et le service de location Vélo Modalis.

    Modifié le lundi 11 décembre 2023
    Publié le jeudi 23 novembre 2023
  • # Trains régionaux
  • # Charente
  • # Nouvelle-Aquitaine
  • # Transports
  • # Particulier
  • Rejoindre Angoulême en 6 minutes en train

    Après près de 7 mois de travaux, de janvier à juillet 2023, la halte ferroviaire de La Couronne, au sud d’Angoulême, en Charente, a réouvert en décembre 2023. Co-financé par la Région, le chantier a permis d’aménager la gare et de créer un pôle d’échanges multimodal qui facilite l’utilisation de plusieurs modes de transport au quotidien. 

    Rejoignez en 6 minutes Angoulême, tout en évitant les problèmes de circulation et de stationnement. Bordeaux est à moins d’1h30 de trajet.

    Télécharger la brochure d'information

    Plus pratique et confortable pour les trajets quotidiens

    La halte de La Couronne est desservie par la ligne TER 13, Angoulême – Bordeaux. Les aménagements réalisés dans la halte et pour le pôle d’échanges multimodal ont été pensés pour offrir un maximum de confort, d’accessibilité et de fluidité dans les trajets en train.

    • Les différentes interventions en gare (réfection des quais, installations d’ascenseurs, d’abris voyageurs, d’écrans d’information et d’éclairage économe en énergie…) facilitent l’accès aux quais de la halte.
    • Des places de stationnement ont été créées à proximité, avec des bornes de recharge pour véhicules électriques.
    • Le pôle d’échanges offre des connexions au réseau de transports urbain Möbius.
    • La halte permet de rejoindre facilement les correspondances avec les grands axes ferroviaires à Angoulême (à 6 minutes !).
    • Le service de location de vélos électriques Vélo Modalis est aussi installé à proximité.
    Le pôle d'échange multimodal de La Couronne, en Charente
    La passerelle de la halte de la Couronne, en Charente
    Les rails réemployés sur la ligne entre Laluque et Tartas
    La moitié des travaux financés par la Région

    La Région Nouvelle-Aquitaine a financé 50 % du montant des travaux de la halte TER, s’élevant au total à plus de 3,2 millions d’euros. La Région a également financé plus de 50 % des travaux du pôle d’échange multimodal (PEM) qui s'élèvent à plus de 5 millions de travaux au total. Pour ce PEM de La Couronne, le soutien de la Région intègre plus de 1,3 million de subventions européennes provenant du Feder, fonds européen pour le développement régional. L’agglomération du GrandAngoulême, la commune de La Couronne et l’Etat (pour le pôle d’échanges multimodal) ont également participé au financement.

    Temps de trajet, tarifs : gagnez sur toute la ligne avec les TER

    11 trains par jour

    La halte de La Couronne est desservie par 11 trains par jour en semaine, avec des horaires adaptés. La ligne TER 13, qui relie Bordeaux à Angoulême, voit ses horaires optimisés pour 2024 avec la démarche Optim’Ter, qui permet d’améliorer les dessertes TER.
    Un train supplémentaire en heure de pointe le soir vers Bordeaux a été rajouté au départ d’Angoulême à 16h43, pour une arrivée à Bordeaux à 18h11.

    Se déplacer au meilleur tarif

    Billet+ ou tarif -28 ans, voyagez au meilleur prix entre Bordeaux et Angoulême.

    Pensez aux abonnements pour vos trajets quotidiens

    Vous faites régulièrement le trajet Angoulême - La Couronne pour aller travailler ou étudier ? Les abonnements vous offrent les meilleurs tarifs.

    • L’abonnement annuel TER (+ de 28 ans) revient à 24,80 euros par mois, soit 1,25 euro par jour.*
    • L’abonnement annuel TER (- de 28 ans) revient à 16,70 euros par mois, soit 0,85 euro par jour.*

    *Prix de revient par jour, calculé sur la base de 20 jours ouvrés, sur un abonnement TER annuel. Prix donnés à titre indicatif, sans valeur contractuelle. A savoir : 50 % de l’abonnement peut être pris en charge par l’employeur.

    Modernisation de la ligne TER Niort – Saintes : les étapes des travaux

    Submitted by audrey.marret on
    Le chantier de rénovation sur la ligne TER Niort-Saintes

    La ligne TER Niort – Saintes fait l’objet d’un important chantier de modernisation. Les travaux de renouvellement de la voie ferrée s’échelonneront jusqu’en 2025, avec une période de circulation partielle des TER de mars à mai 2024.

    Modifié le lundi 4 mars 2024
    Publié le vendredi 17 novembre 2023
  • # Trains régionaux
  • # Charente-Maritime
  • # Deux-Sèvres
  • # Nouvelle-Aquitaine
  • # Infrastructures
  • # Transports
  • # Particulier
  • Pour développer l’offre des transports TER et restaurer les performances des lignes de desserte fine, la Nouvelle-Aquitaine s’engage, avec l’appui de l’Etat, dans la modernisation de plusieurs lignes régionales. Grâce à cette mobilisation exceptionnelle, la voie ferrée entre Niort et Saintes va être renouvelée sur près de 77 km, lors de travaux programmés jusqu'en juillet 2025.

    Les circulations interrompues sur la ligne TER Niort - Saintes

    Afin de limiter les nuisances dues au chantier, SNCF réseau réalise la majeure partie des travaux de jour. Les circulations des TER seront interrompues partiellement ou totalement sur plusieurs périodes entre Niort et Saintes. La fin des travaux est prévue fin juin 2025.

    Calendrier travaux Niort-Saintes TER 2024 2025

    Suppression de certains TER en heures creuses (avec circulation TER maintenues aux horaires de pointe)

    • Du 11 mars au 20 mai 2024.
    • Du 9 novembre au 13 décembre 2024.
    • Du 7 avril 2025 à fin juin 2025.

    Arrêts des circulations sur la ligne pour les trains voyageurs

    • Du 21 mai au 8 novembre 2024.
    • Du 6 janvier 2025 au 6 avril 2025.

    Circulation normale

    • Du 14 décembre 2024 au 5 janvier 2025.

    Comment se déplacer pendant les travaux ?

    Pendant les travaux, des solutions sont mises en place pour vos déplacements. Des cars de substitution circulent avec :

    • la desserte de tous les points d’arrêt,
    • les horaires de départ et d’arrivée préservés autant que possible,
    • les correspondances préservées.

    Pendant les périodes de circulation réduite sur la ligne, les trains en horaires de pointe sont maintenus.

    Une mobilisation exceptionnelle pour les lignes régionales

    Réalisés d’octobre 2023 à juillet 2025, ces travaux permettent de retrouver la vitesse nominale de la ligne à 100 km/h pour les TER. Ce grand chantier vise plusieurs objectifs :

    • Mieux développer l’offre TER sur la ligne Niort-Saintes et favoriser la circulation de trains de fret régionaux.
    • Proposer une offre de service adaptée aux besoins des voyageurs.
    • Améliorer la régularité de la ligne en réduisant le temps de parcours.
    • Garantir la sécurité des circulations ferroviaires en rationalisant et en simplifiant l’infrastructure.

    Ce chantier, d’un montant total de 115 millions d’euros, est financé à 76 % par la Région Nouvelle-Aquitaine dans le cadre de son plan directeur d’investissement ferroviaire.

    Les opérations du chantier Niort – Saintes

    L’opération de modernisation de la voie ferrée entre Niort et Saintes se déroule en plusieurs étapes d’octobre 2023 à juillet 2025. Les principaux travaux consistent à réaliser :  

    • Le réaménagement de la base de maintenance de la gare de Saintes.
    • Le remplacement des composants de la voie ferrée sur certaines zones (rails, traverses, ballast) réparties sur les 77 km de la ligne.
    • La remise en état de la plateforme sur 8 km.
    • Les travaux hydrauliques sur l’ensemble de 4 la ligne (création et/ou curage des fossés).
    • Le remplacement du pont ferroviaire de Saint-Hilaire. Remise en état des autres ouvrages (étanchéité, peinture, joint, garde-corps).
    • L’amélioration de la sécurité routière en supprimant 4 passages à niveau.
    Téléchargez le détail des travaux et des fermetures de la ligne
    Travaux-TER-Niort-Saintes (Format pdf, 2.19 Mo)
    Un pollinisateur sur une fleur
    Une démarche d’écoconception sur le chantier

    Dans une logique d’économie circulaire, SNCF Réseau a lancé une démarche volontariste de valorisation des matériaux usagés. Ainsi, le rail mis en œuvre sur le chantier de la ligne Niort – Saintes provient de la ligne à grande vitesse (LGV), un tiers du ballast est directement trié et réutilisé sur place et les matériaux déposés sont valorisés dans des filières de réemploi. Ces initiatives permettent d’éviter l’émission de 30 000 tonnes de CO2.

    S'abonner à