Fermer
Je suis Noa !

Le Lionbot de la Région Nouvelle-Aquitaine

Port de Bayonne - Infrastructure Nouvelle-Aquitaine
Temps de lecture 4 minutes
article

Des infrastructures pour développer le territoire

Le maillage du territoire de Nouvelle-Aquitaine est un élément déterminant pour développer l'accessibilité et favoriser les échanges. C'est aussi un levier incontournable et majeur pour faciliter l'aménagement du territoire de Nouvelle-Aquitaine et impulser le développement économique.

Publié le mardi 24 march 2020
  • # Nouvelle-Aquitaine
  • # Transports
  • # Collectivité territoriale
  • # Entreprise
  • # GIE - Groupement d'intérêt économique
  • # Particulier

Les ports de Nouvelle-Aquitaine, leviers essentiels du développement économique et de l'aménagement

Levier essentiel du développement économique et d’aménagement, la Région a initié un travail de concertation avec l’ensemble des ports néo-aquitains (Bordeaux, La Rochelle, Bayonne, Tonnay-Charente et Rochefort) pour construire une politique stratégique maritime atlantique coordonnée s’inscrivant dans le cadre de la mise en place d’une feuille de route de la croissance bleue.

Elle a également poursuivi son investissement sur le Port régional de Bayonne et apporté son appui au Port de Bordeaux dans le cadre du CPER 2015-2020 notamment sur le développement de la filière nautisme/refit de yacht.  

Concernant le port de Bayonne, propriété de la Région, son exploitation est prise en charge par la CCI à travers un contrat de concession.

Les aéroports de Nouvelle-Aquitaine

La « grande accessibilité » de nos territoires repose aussi sur le transport aérien, seul capable de connecter efficacement et rapidement la Région aux centres d’affaires et de décisions européens et mondiaux.

La Région a donc décidé d’élaborer une stratégie aéroportuaire, démarche inédite en France à ce jour : au terme d’une large concertation, le Conseil Régional a ainsi approuvée en plénière, sa nouvelle stratégie aéroportuaire qui promeut un développement cohérent et concerté, avec de nouvelles synergies entre les aéroports et les territoires en complémentarité avec les autres modes de transports.

Les gares de Nouvelle-Aquitaine

En 2017, la région a investi 4M€ dans les projets de modernisation des gares. Deux points d’arrêts - à Pauillac et Sarlat – ont été aménagés et quatre inaugurés (La Jarrie, Aigrefeuille, la halle 1 de la gare Saint-Jean et un nouveau bâtiment voyageurs).

Un nouveau règlement d’intervention en matière de modernisation et de mise en accessibilité des gares et d’aménagement des abords des pôles d’échanges a été approuvé.

Les routes de Nouvelle-Aquitaine

La Région continue à honorer ses engagements passés, aussi bien dans le cadre des CPER 2015-2020 en Poitou-Charentes et en Limousin que dans le cadre de ses conventions avec les Départements sur des travaux en cours de réalisation.

Dans le cadre du CPER 2015-2020, l’engagement complémentaire de la Région par voie d’avenant au CPER (7.6 M€) a permis d’accélérer les travaux et études de mise à 2x2 voies de la RN141 entre Angoulême et Limoges.

En partenariat avec les Départements, la Région a maintenu ses financements prévus dans le cadre de deux opérations dans la Vienne (Aménagement à Chauvigny et Déviation de Saint Julien l’Ars) et en Creuse afin de permettre l’aménagement du croisement des 2 axes routiers départementaux structurants RD 941 (Limoges – Clermont-Ferrand) et RD 990 (liaison RCEA - A 89), essentiel pour le territoire et les entreprises installées. La Région a poursuivi son appui aux Deux-Sèvres pour les opérations en cours (déviation de Brion et sécurisation de la RN 249 jusqu’à Bressuire).

Favoriser le report modal

La Région Nouvelle-Aquitaine soutient les actions favorisant le report modal de la route vers le maritime, le ferroviaire et le fluvial pour le transport de marchandises. Ainsi, en 2017 les travaux de régénération de la ligne Bassens-Bec d’Ambès participant à l’amélioration de la desserte ferroviaire du Grand Port Maritime de Bordeaux ont été achevés.

Dans ce cadre et en complémentarité avec ses interventions en faveur des territoires et des entreprises, la Région soutient depuis 2016 les projets de régénération des petites lignes ferroviaires fret, dites «  capillaires »  telles que la voie ferrée du bec d’Ambès. 

Imaginons aujourd'hui, construisons demain